Comment Choisir Son Matelas

Le matelas en mousse est souvent assimilé à un matelas bas de gamme par les consommateurs, mais pour bien connaître la qualité du matelas en mousse il faut faire la différence entre les différents types de mousse qui sont utilisés pour faire un matelas.

Il faut savoir que les matelas en mousse ont en général un confort ferme voire très ferme et sont souvent moins chers que les matelas en mousse à mémoire de forme ou en latex. Le sommier est comme pour tous les types de matelas un élément essentiel à prendre en compte pour le confort de couchage.

Les matelas en mousse Haute densité sont des matelas mousse à cellules fermées, ils sont utilisés pour des matelas d’entrée de gamme en général ou pour des matelas secondaires.

Note de WAKE UP : ce type de matelas est suffisant pour une résidence secondaire ou pour un usage non intensif

Les matelas en mousse Haute résilience sont des matelas mousse à cellules ouvertes, ils ont une meilleure densité que les précédents et seront plus fermes avec une meilleure tenue dans le temps. Le principal inconvénient de ce type de matelas reste la sensibilité à l’humidité.

Note de WAKE UP : ce type de suspension est plus ferme mais n’est pas conseillé dans des lieux à forte humidité.

La mousse à mémoire de forme ou viscoélastique est la mousse la plus haut de gamme. A la base créée pour les voyages spatiaux, cette mousse est la dernière innovation des mousses. Le plus gros problème avec les matelas à mousse à mémoire de forme vient du fait qu’il est sensible à la chaleur. Si la pièce n’est pas chauffée, le matelas sera dur comme du béton et au contraire, si vous avez chaud la nuit et que vous transpirez beaucoup vous allez être enveloppé et donc la chaleur sera entretenue dans la mousse à mémoire de forme.

Note de WAKE UP : la mousse à mémoire de forme est agréable mais attention si vous avez chaud la nuit ou si vous transpirez.

Le sommier tapissier, la robustesse à prix malin

Quelles sont les spécificités d’un sommier tapissier ?

Le principe du sommier tapissier est que son cadre soit entouré de tissu pour le protéger d’éventuels impacts auxquels sera plus sensible un sommier en bois massif. Les sommiers tapissiers peuvent être encastrables dans un bois de lit ou montés sur pieds.

Les sommiers tapissiers se rangent en trois catégories :

  • Le sommier tapissier classique, également le plus répandu, qui peut être monté sur pieds.
  • Le sommier tapissier extra-plat s’intègre quant à lui généralement dans un bois de lit.
  • Dernier type, moins connu : le sommier tapissier à cuvette. Comme son nom l’indique, ce sommier est en forme de cuvette. Il est très pratique pour faire le lit car il empêche le matelas de glisser.

Le sommier tapissier, qu’il soit à lattes ou à ressorts, est d’ordinaire recouvert d’un coutil. Cela permet d’éviter d’abîmer la literie, mais amoindrit par contre l’aération du matelas et du lit. Le sommier tapissier à lattes est de plus en plus commercialisé au détriment du sommier à ressorts. Ces derniers appartiennent maintenant à une époque révolue.

Sommier classique composé d’un cadre sur lequel sont fixées des lattes en bois

Le sommier à lattes classique est composé d’un cadre sur lequel sont fixées des lattes en bois plus ou moins larges, plus ou moins espacées, plus ou moins mobiles selon le type de sommier et le type de bois.
 

Le sommier à lattes soutient le matelas.

Ce type de sommier figure parmi les plus répandus sur le marché. Les sommiers à lattes sont réputés pour favoriser une bonne aération du matelas.
Etant donné que les lattes sont espacées, l’ensemble de la literie est aéré continuellement.
Ce type de sommier est donc vivement recommandé aux personnes souffrant d’allergies.
Cette aération permanente permet également une meilleure circulation de l’air en été et vous évite ainsi de trop souffrir de la chaleur.

Certains sommiers disposent de lattes articulées. Cela permet au sommier de suivre parfaitement votre position sur le matelas ainsi que vos mouvements tout au long de la nuit.

A noter enfin que dans certains cas, plus rares, les lattes peuvent être recouvertes de mousse pour les protéger.

Vous souhaitez acheter un lit. Oui mais à quel prix ?

Le prix moyen d’un matelas s’élève à 700 € et il faudra compter environ 1 000 € pour un ensemble lit / sommier (140 x 190 cm).
Les literies haut de gamme, qui utilisent souvent des matériaux plus nobles, coutent entre 1 500 et 2 000 €.

Acheter un lit électrique, un investissement « bien-être » ?

Le prix de base pour un lit « relaxation » de qualité est de 2 500 €. La technologie et le confort peuvent ensuite faire grimper les prix jusqu’à 5 000 €.

Le confort n’a pas de prix…

Partant du principe que votre literie est acquise pour une dizaine d’années, le prix à la nuit est plus que raisonnable : entre 0,30* € par nuit pour un ensemble traditionnel et 0,40 € par nuit pour un ensemble haut de gamme… Soit 3 fois moins que le coût journalier d’un abonnement Internet et télévision haut débit** !

* base calculée d’après le prix moyen d’un matelas et d’un sommier (140 X 190 cm)
** base calculée sur le tarif moyen d’un abonnement internet + télévision haut débit évalué
à 30 € /mois soit 1 € par jour

Après 10 ans, il est essentiel de changer de literie car elle perd environ 30 % de ses performances : il faut changer. Plusieurs raisons de s’en convaincre : l’hygiène, la santé, le sommeil. Explications et astuces pour repérer les premiers signes d’usure !

L’hygiène est l’une des raisons pour laquelle il faut changer sa literie au moins tous les 10 ans pour une literie de qualité. Le corps humain perd 0,3 cl d’eau toutes les nuits. Soit 300 litres d’eau pour un couple à absorber et évacuer chaque année ! Mais quels sont les autres signes au-delà de l’âge de la literie qui indiquent que ses performances en sont amoindries ?

Plein le dos de votre ancienne literie ?

Pas étonnant si votre literie a plus de 10 ans. Une literie de qualité est bénéfique pour le dos. Les 53 % de Belges qui ont mal au dos au réveil doivent chercher si la cause ne vient pas de la vétusté de leur literie

Déformé, affaissé, il faut changer… pour une literie de qualité

Vous ressentez les ressorts de votre lit ? Vous vous enfoncez lorsque vous vous allongez ? Votre lit garde l’empreinte de votre corps lorsque vous vous levez ? C’est indéniablement un signe de détérioration.

Choix du sommier et du matelas : même combat

Votre choix d’un matelas neuf se précise ? Sachez que matelas et sommier doivent être changés en même temps. Les deux se dégradent au fil du temps. Et pour cause : un sommier en bon état amortit 1/3 des mouvements du corps, allongeant la durée de vie du matelas.

Essayer un lit oui, mais comment ?

S’asseoir dessus et toucher la surface ne suffit pas pour bien choisir son matelas. Quelques conseils pour le choix de son ensemble matelas + sommier en quatre étapes :

  • Allongez-vous plusieurs minutes sur la literie. Fermez les yeux pour mieux vous concentrer sur vos sensations.
  • Couchez-vous sur le dos : si vous passez votre main entre les reins et le matelas, ce dernier est trop ferme.
  • Prenez appui sur un coude : s’il s’enfonce dans le matelas, ce dernier n’est pas assez ferme.
  • Mettez-vous sur le côté : si l’épaule se place correctement dans le matelas sans gêne, la fermeté est satisfaisante.
  • Pour choisir votre matelas, prévoyez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise. Retirer votre manteau avant l’essai.
  • Si vous dormez à deux… essayez à deux !!!

Exprimée en kg/m3, la densité détermine la fermeté du matelas. Le poids et la taille du dormeur sont les critères de sélection de la densité : à personne lourde, densité élevée. Bien que dépendant de l’idée personnelle que l’on se fait du confort, il vaut mieux opter pour un juste milieu (voir l’article dédié : quelle fermeté de matelas choisir). Trop ferme, des points de pression se situeront au niveau des épaules et des hanches ; trop mou, le corps s’enfoncera dans le matelas, provoquant une incurvation de la colonne vertébrale. 25 kg/m3 est le minimum à respecter et à partir de 70 kg/m3 vous avez l’assurance d’une bonne fermeté.

Grâce aux innovations, indépendance ne veut plus dire matelas séparé.

Vous bougez la nuit ? Vous avez du mal à dormir avec votre conjoint ? Vous vous gênez pendant la nuit ? Cela signifie que votre matelas n’a pas une bonne indépendance de couchage.

Pourquoi l’indépendance de couchage ?

L’indépendance de couchage est un élément que l’on oublie souvent lors du choix d’un matelas alors que c’est un critère primordial pour bien dormir. L’individu se retourne en moyenne 40 fois par nuit, à deux cela fait 80 occasions de se réveiller. Si vous n’avez pas un bon matelas, ne vous étonnez plus d’être fatigué le matin au réveil. Dans un matelas, c’est la partie interne (la suspension) qui définit l’indépendance de couchage. Il n’est aujourd’hui plus nécessaire de faire lit séparé pour bien dormir à deux.

Quel matelas pour une bonne indépendance de couchage ?

L’indépendance est optimale dans un matelas à ressorts ensachés. Dans la mousse à mémoire de forme ainsi que dans le latex, l’indépendance de couchage sera toujours de moins bonne qualité que dans un matelas à ressorts ensachés. Il y a même des matelas tellement indépendants que le soutien est différent selon le côté où l’on dort

La sensation de confort dépend du garnissage et du coutil

Le garnissage du matelas n’est pas un élément de soutien contrairement à la suspension, il est un élément de confort. On sentira surtout la différence lors de l’accueil, il permet de bien dormir et est primordial pour la qualité du matelas.

Face été – Face hiver

C’est d’ailleurs le coutil qui va faire la différence entre la face hiver et la face été de votre matelas. En général, une couche de laine est ajoutée sur la face hiver pour permettre une meilleure conservation de la chaleur. Pour trouver la face hiver de votre matelas, il suffit de regarder de quel côté est située l’étiquette du fabricant.

La qualité du garnissage

Aujourd’hui pour assurer un confort toujours meilleur, on trouve même du cachemire sur certains matelas, ce qui donne une sensation de douceur incomparable. On peut également voir des matelas déhoussables, c’est un élément nécessaire à prendre en compte dans le choix d’un matelas. Les matelas déhoussables restent le nec plus ultra en termes d’hygiène.